Collectif critique

Repenser l’émancipation

Séminaire co-organisé par le Collectif Critique et l’initiative de recherche Démocratie et économie plurielles (Collège d’études mondiales)

Musée social, Paris 7e

Mis en ligne le 18 octobre 2017

CEDIAS-Musée social - 5 rue Las Cases - 75007 Paris

18h30 - 20h30

Présentation :

Après plusieurs décennies d’impuissance et de déception, l’idée d’émancipation fait retour dans un monde menacé par les ravages du néolibéralisme. Le collectif critique, fondé en décembre 2015 par des chercheurs, enseignants, intellectuels, militants politiques et syndicaux, après être intervenu sur différents thèmes d’actualité dans la presse comme sur le site, a pris la décision, en collaboration avec le Collège d’étude mondiales d’organiser une réflexion ouverte à toutes et tous, autour de cette question cruciale : l’émancipation. Comment s’exprime-t-elle aujourd’hui ? Qui la porte et la réclame ? Comment la penser ? Pourquoi cette idée utopique qui, longtemps, a pu animer les esprits et susciter des actions visant à transformer les rapports sociaux, a-t-elle pu sinon disparaître, du moins s’effacer au profit d’idéologies dont la faillite est aujourd’hui patente ?
À l’aide des textes de référence, en se confrontant aux pratiques et expériences présentes et passées, il nous importera de comprendre comment ce « principe espérance » de l’humanité, né à l’aube des Lumières, a pu être enfoui sous les illusions du « progrès », jusqu’à son inversion au cours de ces deux derniers siècles dont nous sommes les héritiers. Des invités, extérieurs au collectif des organisateurs, nous permettront d’échanger nos points de vue et d’engager un débat lors de chacune des séances.

Les organisateurs du séminaire :

Gisèle Berkman, Pierre Dardot, Nicole Edelman, Richard Figuier, Jean-Louis Fournel, Christian Laval, Jean-Louis Laville, Jean-Claude Mamet, Claudia Moatti, Michèle Riot-Sarcey, Francis Sitel.

Programme :

. Première séance : 23 novembre 2017
Autour de l’actualité de l’émancipation
Responsables : Jean-Louis Laville, Francis Sitel et Michèle Riot-Sarcey.
En guise d’introduction au séminaire, il s’agira de mettre en perspective théorique et historique cette actualité ; de la rattacher à cette longue tradition de pensées critiques dont on a oublié la pertinence et l’influence sur les pratiques « insurgeantes » d’hier.

. Deuxième séance, jeudi 25 janvier 2018
L’émancipation des Lumières et ses apories face aux catégories minorées (femmes, noirs…)
Responsables : Pierre Dardot et Nicole Edelman
De Kant à Foucault, nous tenterons de restituer le cheminement d’une réflexion théorique pour sortir des tutelles ; nous interrogerons aussi les façons dont diverses catégories ont été écartées de ce processus d’émancipation. Les critiques émises par les féministes, au cours des deux derniers siècles, seront tout particulièrement étudiées.

. Troisième séance, jeudi 15 mars 2018
L’émancipation et le monde du travail
Responsables : Jean-Louis Laville, Christian Laval et Jean-Claude Mamet
Dès lors que se sont écroulés les mondes usurpant les mots de socialisme et communisme, y a-t-il encore place pour un projet d’“émancipation du travail” ? Et quel sens concret peut avoir cette expression dans le cadre des nouvelles formes du capitalisme ? On essaiera de montrer qu’en dépit de l’affaiblissement du syndicalisme, les propositions et les débats ne manquent pas dans le mouvement social. Mais un projet global de transformation du monde du travail a encore du mal à émerger. Quelles sont les forces sociales, les formes de mobilisation, les pratiques alternatives qui peuvent aujourd’hui soutenir un nouvel horizon émancipateur ?

. Quatrième séance, jeudi 12 avril 2018
Emancipation et utopie
Responsables : Michèle Riot-Sarcey et Richard Figuier
Les deux termes sont étroitement liés. Si l’utopie n’a cessé d’être reléguée au rang des illusions par les tenants de l’ordre, l’idée d’émancipation, héritière directe des constructions utopiques, a permis d’activer et réactiver sans cesse le mouvement de l’histoire. À l’aide d’orientations théoriques allant de Walter Benjamin à Miguel Abensour, nous essaierons de montrer l’actualité et la pertinence d’idées restées trop longtemps méconnues.

. Cinquième séance, lundi 14 mai, 2018,
1968 et Emancipation
Responsables : Christian Laval, Francis Sitel
Le séminaire sera entièrement consacré à 1968. Que reste-t-il de ce qu’on a appelé « les événements de 1968 » ? Comment repenser et accéder à la fois aux impasses et aux moments d’espérance et d’expériences dissonantes dont le mouvement était porteur ?

. Sixième séance 14 juin 2018,
Emancipation et religion
Responsables : Gisèle Berkman, Claudia Moatti, Jean-Louis Fournel
La notion d’émancipation est née à la fin du XVIIIe siècle dans un contexte précis : le débat sur le statut des Juifs dans la société française, sur la nécessaire séparation entre le citoyen et sa communauté religieuse d’appartenance. Revenir à ce débat, penser l’émancipation comme dégagement, dans la lignée des Lumières, par rapport à une religion (Judaisme, Islam …) permettra d’appréhender les mouvements qui associent émancipation et religion (ex théologie de la libération). À travers divers exemples, on interrogera la façon dont religion et émancipation s’articulent par rapport au politique.

Contact :
contact@collectifcritique.org

Pour citer ce texte : Musée social, Paris 7e "Repenser l’émancipation", Collectif critique, 18 octobre 2017, URL : http://collectifcritique.org/spip.php?article40

Ecrire un commentaire :

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.